Quel est l’avenir de la Passerelle de Preux ?

En mai et juin se sont déroulées des réunions de présentation du projet de réaménagement de la Rue Neruda, incluant l’avenir de la Passerelle et un nouveau schéma de circulation pour les liaisons motorisées et piétonnières / cyclables.

Ce projet s’inscrit dans un triple contexte : une passerelle fragilisée par de fréquents accidents et vouée à son démentèlement, la rénovation / démolition de certains logements face à la passerelle, et le déménagement du Collège E. Renan à côté de la Poste en 2024.

2 options ont été présentées pour le devenir de la Passerelle : une première sans passerelle, avec des aménagements de la Rue Neruda permettant une traversée sécurisée de la rue Neruda, et la suppression des merlons de part et d’autre de la rue.
Une seconde préconisant la construction d’une nouvelle passerelle face à un parvis commun au Collège et à la Salle Neruda, avec une rampe pour les personnes à mobilité réduite.

Par ailleurs, il a été présenté la mise en place d’une nouvelle liaison routière joignant la rue Neruda et la rue de la Blanche, longeant la rue Jules Romains, et des aménagements permettant une vitesse limitée sur ce tronçon, ainsi qu’un nouveau schéma de circulation des piétons et des cyclistes (voir ci-dessous).

Des questions ont été posées sur le futur site du collège, la vitesse sur la rue Neruda, le stationnement et les motivations d’une liaison motorisée le long de l’école élémentaire et de la rue Jules Romains.
Il a été aussi question du maintien d’une passerelle, l’actuelle configuration étant un symbole du quartier, mais aussi de l’inquiétude des habitants dont les logements voués à la destruction.

Les riverains et associations seront consultés pour donner leur avis, via de nouvelles réunions d’information et de concertation et un site participatif, sur lequel sont disponibles les projets proposés :
https://www.jeparticipeasaintherblain.fr/consultation/la-passerelle-de-preux/presentation/presentation

L’association reste vigilante sur la sécurité des riverains et sur l’aspect environnemental.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *